Judéo-chrétien et fier de l'être !


Quel meilleur moment pour rappeler une vérité en cette veille de Noël, et clouer le bec à ceux qui tentent de nous fabriquer une nouvelle religion antisémite à base de racines celto-païennes, ou empreinte de philosophie gréco-aryenne, voyez qui je veux dire ! Et tans pis pour l’ironie de mon père qui voulait me faire croire, quand j’étais enfant, que le petit Jésus était né en Provence au milieu des santons. 

Jésus n’ai pas apparu n’importe où et au milieu de n’importe qui : il fait parti du peuple élu, de la race investie par Dieu. Je sais, certains antisémites vomissent cette idée, mais c’est une vérité aussi juive que chrétienne. Ce peuple a été choisi, et nul autre, pour affirmer dans le monde le culte de l’Unique au cours des siècles. De la foi d’Abraham à la doctrine de Job ou de la Sagesse, ce peuple des 12 tribus a été chargé par Yahweh de défendre la gloire de son nom, alliance étroite de la race et de la religion.

Ce n’est pas au milieu de n’importe quel pays que cheminent, au pas de l’âne, Joseph et Marie pour aller de Nazareth à Bethléem et donner naissance à Jésus. Un pays marqué par presque 2000 ans d’une histoire imprégnée de tradition séculaire faite de personnages légendaires que connaissaient probablement par cœur ce couple très pieux, descendant de la postérité de David. Dans ce peuple, une piété profonde rythmait chaque instant de la journée d’un croyant et le moindre d’entre eux gonflait la poitrine tellement ils étaient fiers de faire parti de cette mission surnaturelle voulue par Dieu. Chaque bourgade traversée rappelait une histoire glorieuse d’Israël et quand Jérusalem apparaît à Marie et Joseph au débouché d’une gorge, cette veille de Noël, leur cœur à du se serrer de tendresse à la vu du Temple qu’achevait de rebâtir Hérode. C’est finalement dans la petite ville blanche entourée de vergers et de champs d’oliviers, à prés de 800 mètres d’altitude que le couple va s’arrêter. Beth-Léhem, ‘‘la maison du pain’’ selon l’étymologie populaire, dite encore Ephrata ‘‘riche en fruits’’, mérite bien son nom. Celle dont le prophète Michée avait prédit la destinée : « Et toi, Bethléem, la fertile, petite parmi les milliers de Juda, tu n’es pas la moindre, car c’est de toi que sortira le chef qui conduira mon peuple d’Israël, celui dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours d’éternité ».

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. [Matthieu 5:17]

Voilà mes racines spirituelles se situent sur ce bout de terre, entre Gallilée et Judée. Mes références religieuses ne sont pas faites que de guerriers païens christianisés ou de rois germaniques convertis, elles sont aussi et surtout faites de voix prophétiques juives comme celle de Elie, Ezéchiel, Daniel, Isaïe et la plus grande de toutes pour un chrétien : Jésus.

Bon Noël à tous !
Le Droitiste

NB : Lire aussi cet excellent article sur le soit-disant déicide des juifs >> Les juifs ont tués Jésus 

5 commentaires:

  1. Marie était aussi de la lignée de David selon la tradition, Saint Paul paul semble l’affirmer (Rm 1 3) ; Chose pas surprenante, : de ces harems peuplés qu’entretinrent David et Salomon, la descendance avait été abondante. Toute n’était pas restée dans les hautes charges et les riches dignités. Au temps des Maccabées, la survivance de nombreux héritiers de la famille davidique avait empêché les glorieux frères de s’attribuer la couronne et quand ils s’étaient proclamés rois, beaucoup avaient parlé d’usurpation.

    RépondreSupprimer
  2. je crois au Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Je crois au Dieu d'Israël. Bénit soit son Saint Nom.
    Oui le texte Biblique du prophète Michée est fabuleux.
    De toujours Il est et pour toujours Il sera celui qui va paître Son peuple.
    Lui même qui annonçait son Nom à Moïse, lui disant "Je Suis".
    Bénit soit Yeshuah, l'Eternel au milieu de nous, pour son peuple en premier, comme annoncé à Abraham, Isaac et Jacob. Mais, aussi pour les nations, comme proclamé à Abraham seulement.
    Bénies soient nos racines messianiques, bénis soit le peuple dont Yeshuah a dit "Le salut vient des Juifs".
    Bénit soit le Dieu Tout-Puissant, si vivant et si concret en ces jours.

    Je vous bénis tous et toutes "à la juive style"
    Que Dieu vous donne la foi d'Abraham,
    La gloire de Joseph,
    La vie de Moïse,
    La victoire de Josué,
    Le courage de David,
    La sagesse de Salomon,
    La richesse de Jacob,
    La fidélité de Job face à l'adversité...

    ... et en plus, la Paix de notre Sauveur Ye
    shuah sur vos maisons....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amen !!! Prions !
      Yolande : chrétienne je suis, chrétienne je resterai et chrétienne je mourrai.

      Supprimer
  3. Vous faites honte à "Je suis", qui ne signifie pas "je suis cela" ou "je suis ceci". Qu'est-ce que vous ne comprenez pas dans "Je suis" ?

    RépondreSupprimer
  4. Pour Yves (j'ai supprimé par erreur ton message) voici le lien : https://photos.google.com/share/AF1QipMuPpLhKnDFrCPry-WPl0Tt4QykCC83JB6c08sDevaX6nVOSjYG6jay93opAKTPHQ?key=YTdyM1puWUc2ajZBQ1paYmlmT1BQRXZ1RWVzRTln

    RépondreSupprimer

Pas besoin de compte, vous pouvez poster même anonymement.
Seule contrainte : attendre que je le valide pour le publier.
- Inutile de faire la promo des gens que je dézingue en prenant prétexte de la liberté de débat (on me la fait pas !).
- Inutile de me menacer de procès pour me forcer à répondre.

Affiche tes convictions !

Bienvenue dans la BOUTIQUE DES PATRIOTES
Boutique nationaliste